Quel prêt choisir pour financer des travaux de rénovation ?

Il existe différents crédits accessibles pour les particuliers désirant effectuer des travaux d’amélioration au niveau de leur habitat. Zoom sur les solutions permettant d’obtenir des fonds afin de réaliser vos projets.

Le prêt immobilier comparé au crédit à la consommation

Choisir entre le crédit immobilier et le prêt à la consommation s’avère une étape difficile. Avant tout, souscrire à un crédit à la consommation n’est possible qu’avec un montant de travaux inférieur à 75 000€. Pour tout montant excédant cette somme, le mieux est d’opter pour un prêt immobilier. La démarche à suivre pour le prêt à la consommation est plus simple et les pièces à fournir moins nombreuses. Un justificatif de résidence, une pièce d’identité, deux bulletins de salaire et un RIB sont les pièces requises. Quant aux fonds, ils sont plus rapidement débloqués. Pour le crédit immobilier, la procédure est plus longue.

Des garanties sont également demandées pour ce type d’emprunt, comme une caution ou une hypothèque. Un autre élément qui caractérise ces deux sortes de crédits se rapporte à la durée. Pour le crédit à la consommation, il est de 12 ans maximum, alors que le crédit immobilier s’étend jusqu’à 25 ans, voire 30 ans pour certaines banques. Le crédit immobilier pour rénover ou acheter un bien est possible. Acquérir un bien à rénover présente quelques avantages, notamment d’une diminution d’impôt de 20 % comparé au montant d’un habitat identique en bon état. Et choisir un prêt immobilier pour subventionner des travaux apporte un avantage financier sur la somme totale du crédit. Par rapport au crédit à la consommation, les intérêts sont moindres.

Les autres aides octroyées

L’État a développé un programme visant à dispenser les foyers du règlement des intérêts : l’éco prêt travaux à taux 0%. Cette aide, s’élevant à 30 000€ maximum, se destine aux propriétaires-bailleurs désirant effectuer des projets d’écorénovation. Pour que votre prêt soit éligible à cette offre, il faut, depuis le mois de septembre 2014, recourir à des professionnels experts «Reconnu Garant de l’Environnement» ou RGE. Le «crédit d’impôt pour la transition énergétique» ou CITE est une autre aide financière proposée par l’État. Elle est à la disposition des bailleurs occupant leur habitation et des locataires souhaitant réaliser des projets liés à l’optimisation énergétique de leur logement.

Demander l’aide de professionnels RGE est aussi requis pour qu’un dossier soit éligible au CITE. Cette aide permet de baisser de 30% des impôts les frais liés à la main d’œuvre et/ou les équipements. Le plafond pour un ménage est de 16 000 € et 8000€ pour une personne seule. La majoration est de 400 € par personne à charge. Vous pouvez contacter enfin l’ »Agence Nationale de l’Habitat » ou ANAH, pour obtenir une aide permettant aux ménages aux revenus faibles de réaliser des travaux. Leur habitat principal doit toutefois avoir 15 ans minimum. Le coût des travaux doit être égal ou supérieur à 1500€, sauf pour les foyers qualifiés de «très modestes».

Laisser un commentaire